Concert Vive la Commune à Nilvange du 16 au 17 mars 2019

Du

16 samedi mars 2019

au

17 dimanche mars 2019

16h00 • 20h30

Le Gueulard Le Gueulard

Prix : De 5.00 € à 10.00 €

Recevez par e-mail les nouvelles informations sur Vive la Commune.

Plus d'infos sur le concert Vive la Commune à Nilvange

Le groupe Carnyx-en scène vous présente son concert-spectacle : « Vive la commune »

Le spectacle :

A l'approche des commémorations du Cent Cinquantenaire de la Commune de Paris - 1871 - de nombreux artistes travaillent à l'évocation de ce grand moment de l'Histoire de la France et mouvement ouvrier.

C'est le cas de notre groupe musical, CARNYX - en scène, qui prépare un concert intitulé « Vive la Commune » pour le Printemps 2019 (programme ci-dessous).

« Vive la Commune » est un cri d'espoir, le cri de 200 000 personnes rassemblées sur la place de l'Hôtel de Ville lors de la Proclamation de la Commune de Paris, espoir d'une vie améliorée pour les gens modestes (beaucoup dans la misère pendant le siège). Les fanfares jouent et les gens dansent à la Bastille, à la Concorde et jusqu'au bord de la Seine.

Cri de résistance pendant les combats. Ainsi, en pleine semaine sanglante, le 22 Mai 1871, Maxime Lisbonne monte au sommet d'une barricade et, à découvert, face au feu nourri des Versaillais, va crier « Vive la Commune » pour donner du courage aux bataillons dont il a le commandement. Témoin de la scène, Jules Vallès en rendra compte dans « L'Insurgé« .

Dernier cri des Communards face à la mort, face au peloton d'exécution qui va les fusiller (plusieurs dizaines de milliers de morts. Sans doute 30 000).

Dans notre concert sont exprimées en chansons les mesures sociales de la Commune de Paris qui a fait plus en deux mois que la troisième République en 70 ans, le combat des femmes pour l'égalité, en particulier des salaires, et pour revendiquer leur engagement armé aux barricades, la participation fraternelle des étrangers aux responsabilités militaires et à la gestion de la Commune ; Polonais, Russes, Italiens, Hongrois, Belges, Luxembourgeois.

Ces derniers ont retenu plus particulièrement notre attention car le Nord mosellan a des liens historiques avec le Luxembourg voisin. C'est pourquoi l'une des chansons de notre concert rendra hommage aux Communards luxembourgeois. Et avec Jean Ferrat, nous resterons fidèles à l'esprit qu'on a vu paraître avec la Commune et qui souffre encore au coeur de Paris.

Le programme :

La Commune (Jean Ferrat)

La Canaille (Alexis Bouvier - Joseph Darcier)

La Défense de Paris (anonyme, sur l'air de Fualdès)

Le siège de Paris (Georges Coulonges - Francis Lemarque)

La Carmagnole du 18 Mars

Paris en fête (Henri Bassis - Joseph Kosma)

Les amoureux du mois de Mai (Henri Bassis - Joseph Kosma)

Les enfants de la Commune (Henri Bassis - Joseph Kosma)

Chanson de toile (Henri Bassis - Joseph Kosma)

Artisan, finis tes jérémiades ! (Georges Coulonges - Francis Lemarque)

Plainte (Henri Bassis - Joseph Kosma)

La Commune est en lutte (Jean-Roger Caussimon - Philipe Sarde)

La semaine sanglante (Jean-Baptiste Clément)

Chant des Communards prisonniers à Versailles (anonyme)

Après dix ans d'exil (Georges Coulonges - Francis Lemarque)

Jean Misère (Eugène Pottier - V. Joannès Delorme)

Hugo de Paris (Georges Coulonges - Francis Lemarque)

Ma France (Jean Ferrat)

Le drapeau rouge (Paul Brousse, sur l'air d'une chanson suisse)

Elle n'est pas morte (Eugène Pottier - Victor Parizot)

Le temps des cerises (Jean-Baptiste Clément - Antoine Renard)

L'internationale (Eugène Pottier - Pierre Degeyter)

Le groupe Carnyx - en scène :

Denis : chant, guitare, choeurs

Nicolas : chant, choeurs

Chris : direction musicale, clavier, guitare, choeurs

Jean-Marie : accordéon, choeurs

Carla : guitare basse

Cécile : chant, choeurs

Sarah : chant, choeurs

Yvelise : régie lumière, création affiche et décors

Chris : régie son

Les femmes ont pris une part importante aux combats de la Commune de Paris 1871 pour améliorer le sort des pauvres gens, mais aussi pour l'égalité.

Avec Yvelise, Carla, Cécile et Sarah, notre groupe est en conformité avec cette volonté égalitaire.

De Lissagaray et Louise Michel à Jean-Louis Robert en passant par Georges Soria, la bibliographie sur la Commune de Paris 1871 est monumentale. Avec Didier Daenincks (« Le Banquet des Affamés« ) nous suivons Maxime Lisbonne dans la Commune de Paris et là, nous y sommes.

Site web : http://legueulard.fr/web/vive-la-commune/

Infos réservation :

0382855071