Exposition Ostinato à Metz du 16 au 17 septembre 2017

Du

16 samedi septembre 2017

au

17 dimanche septembre 2017

14h30 • 17h00

Fort De Metz-queuleu (Allée Jean Burger)

Plus d'infos sur l'exposition Ostinato à Metz

L'exposition Ostinato a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Metz 2017.

OSTINATO naît de la rencontre de deux associations messines, l'association du fort de Metz-Queuleu et la compagnie « Entre les Actes ». L'association du fort de Metz-Queuleu a été créée en 1971 par d'anciens internés-déportés et leurs familles. Ces hommes et ces femmes voulaient préserver la mémoire du camp spécial d'internement (SS Sonderlager), situé dans une des casernes du fort. Une forte mobilisation impulsée par une nouvelle équipe depuis fin 2014, a permis à l'association de retrouver un élan constructif. Le nombre de ses adhérents est passé de 100 fin 2014 à plus de 800 aujourd'hui. Désireuse d'élargir son public au travers de nouvelles actions, en particulier des événements culturels, l'association s'est ainsi rapprochée de la Compagnie « Entre les Actes », reconnue et identifiée pour ses précédentes créations engagées.

OSTINATO est une histoire de rencontres, celle de deux associations mais aussi celle de deux artistes : Marie-Pierre Mazzarini de la compagnie « Entre les actes » et Laurent Varin de la compagnie « Le Tourbillon ».

Combien de fois l'horreur devra-t-elle se répéter ? Combien de fois Sisyphe va-t-il remonter son rocher en haut de la montagne ? Ostinato est avant tout un hommage rendu à ce millier de femmes et d'hommes enfermés au Fort de Queuleu par les nazis entre octobre 1943 et août 1944, afin de les interroger dans le cadre du démantèlement des réseaux de résistance lorrains.

OSTINATO est une création théâtrale écrite d'après des témoignages d'ancien(ne)s interné(e)s du camp spécial nazi (Sonderlager) au Fort de Metz-Queuleu ainsi que différentes sources historiques.

La pièce dure 50 minutes. Elle est jouée in situ, non dans l'espace mémoriel du camp d'internement mais dans les anciens casernements situés à l'étage supérieur (accès possible pour les personnes à mobilité réduite).C'est une autre manière de donner à voir et à comprendre la réalité brutale et tragique de ces nombreux destins ordinaires happés par la machine répressive du IIIe Reich et d'interroger la question de la mémoire et de la transmission par le biais artistique.

Écriture, mise en scène et jeu : Marie-Pierre Mazzarini et Laurent Varin

Création lumière : Jacqueline Mangin

Tout public, non adapté en dessous de 10 ans

Réservation fortement conseillée car chaque représentation est limitée à une cinquantaine de places.

Durée : 50 minutes